Actualités
Actualités

04 septembre 2018

Les collaborateurs du Stade de France s’engagent pour le tri des déchets

 

En cette veille de finale du TOP14, Isabelle et Carine sillonnent les coulisses du Stade de France vêtues d’un tee-shirt qui attire la curiosité. On peut y voir, brodées sur le tissu, de fausses feuilles végétales réalisées à partir de sacs de terreau récupérés : c’est une réalisation originale de l’association dionysienne Déchets d’Art. L’idée est de sensibiliser au recyclage mais plus précisément encore, d’introduire de manière originale la mission des deux collaboratrices. En effet, il s’agit pour elles de se transformer, le temps de 2 heures, en ambassadrices du tri.

Isabelle et Carine sont les ambassadrices du tri

« J’ai été agréablement surprise, je m’attendais a ce qu’il y ait plus de freins »

Nos deux ambassadrices font partie de la dizaine de volontaires qui ont choisi de participer à l’opération « Objectif, 0 déchet », un projet mené par l’équipe Exploitation du Stade. Il s’agit de faire connaître ou rappeler les règles de tri à toute personne intervenant sur le site pour préparer un match (prestataires de restauration, signalétique, merchandising, mobilier…). Chef de projet marketing pour l’une, Contrôleur financier pour l’autre, elles n’ont pourtant aucun lien avec les aspects opérationnels de l’organisation d’un événement. « Le développement durable et tous les sujets environnementaux me concernent fortement et j’avais envie de participer à ce projet-là » explique Carine. Leur mission est d’aller à la rencontre des techniciens, de leur demander s’ils connaissent les règles de tri des déchets au Stade de France, d’expliquer et de répondre à leurs questions. « En fait, les gens ont besoin que l’on soit juste là pour leur dire dans quelle poubelle jeter leurs déchets sur un ton qui ne soit pas trop donneur de conseils, c’est juste des habitudes à prendre » confie Isabelle, « j’ai été agréablement surprise, je m’attendais à ce qu’il y ait plus de freins et finalement nous avons été plutôt bien reçues ».

« Le stade de France doit pouvoir montrer l’exemple »

Cela fait près de 10 ans que le Stade de France travaille à une meilleure valorisation de ses déchets. L’entreprise vient d’ailleurs de renouveler cet engagement en signant en juin 2018 la Charte des Equipements Sportifs Ecoresponsables. Ainsi le Consortium a investi dans du matériel de tri, fait recycler papiers, cartons, bouteilles de verre, éléments de décor, déchets électroniques, etc… Des clauses pour une meilleure valorisation des déchets sont inscrites dans tous les contrats avec ses prestataires. Mais pour un sujet aussi complexe et impliquant autant d’acteurs, un engagement humain sur le terrain est indispensable. Il faut aussi faire savoir à tous les intervenants extérieurs, les actions mises en place par le Consortium pour les inciter à en faire autant. Que ce soit vis-à-vis de ses prestataires comme vis-à-vis des spectateurs « le Stade de France doit pouvoir montrer l’exemple, montrer qu’il est concerné par ce sujet qui est global, et touche tout le monde. », précise Carine.

logo de la Charte des 15 engagements écoresponsables

« Bien sur, il faudra se répéter, y passer un peu de temps, mais cela en vaut la peine. »

Les ambassadrices du tri avec le T-Shirt Yes We Tri

Cependant la tâche n’est pas toujours facile, nos ambassadrices s’adressent à des personnes qui doivent avant tout délivrer un événement en temps et en heure et le sujet des déchets n’est pas toujours leur priorité. « Bien sûr, il faudra se répéter, y passer un peu de temps, mais cela en vaut la peine » reconnait Isabelle. « On sent qu’il y a beaucoup de travail encore », complète Carine. Mais toutes deux sont convaincues de l’utilité de leur action. « Franchement, que sont 2h de notre temps pour des changements qui peuvent être vraiment importants ? Je suis convaincue que chacun d’entre nous peut aider à faire bouger les choses rapidement, de manière efficace, pour le bien-être de tout le monde. Il est important que l’on agisse tous : si chacun fait un peu, nous arriverons à faire évoluer les mentalités et changer les habitudes », conclut Isabelle.

Une deuxième édition aura donc lieu sur la préparation du match de la FFF France-Pays-Bas : d’autres intervenants, d’autres personnes à convaincre…

Photo détail de l'arbre à tri
Partenaires Média
Actionnaires
Partenaires